Réflexions

Déshabille-toi

deshabille-toi

L’été, la chaleur, les longues soirées et parfois, la plage.

Mais aussi la saison des robes, des jupes, des tops au tissu léger, des shorts courts et des maillots de bain.

Des yeux furtifs, parfois inquisiteurs. Des propos désobligeants, se prétendant charmants, pour souvent finir insultants. Mais tu comprends, ton haut, il était trop moulant ! Quoi qu’il arrive, quoi qu’on te dise, c’est toi qui l’avais bien cherché. Si jamais tu ne voulais pas te faire remarquer, tu n’avais qu’à ne pas sortir à moitié habillée.

Mais si jamais tu décides de garder tes vêtements, si jamais tu n’es pas de celles qui sont à l’aise en mini shorts et qui préfèrent les longueurs, on te reprochera ta soi-disant pudeur. Pour un peu que tes cheveux soient couverts, et on se permettra tous les jugements sans même baisser la voix, derrière un écran ou devant toi.

Sur les bords de mer, et autour des piscines, les femmes seins nus seront autant critiquées que celles qui gardent leurs vêtements pour se baigner. Quoi qu’il arrive, quoi que tu portes, ou ne portes pas, on te dira que ça ne va pas. Des femmes en string à celles en surpoids, de celles en maillot une pièce et celles en short de bains, aucune ne sera épargnée.

On fixera ta cellulite, on notera tes vergetures, on regardera tes bourrelets, on te reprochera la blancheur de ta peau, on regardera avec insistance ton décolleté, on s’étonnera que tu ne sois pas maquillée… Les joies de l’été. Cette saison on où on te demande de te déshabiller. Pour te rhabiller du regard, et de méchancetés.

Parfois, ces remarques ne seront pas que masculines. Parfois, ces propos, tu les entendras de quelques copines. Tu les verras, ces regards… Alors s’il-te-plaît, qui que tu sois, n’oublie pas de leur dire, n’oublie pas de leur rappeler.

Que mon corps n’est pas fait pour plaire. Que mon teint n’est pas forcément fait pour bronzer. Que je porte sur moi ce dont j’ai envie, sans avoir à rendre de compte à personne. Que ce soit un voile ou un châle. Que ce soit un bikini ou un burkini. Que mes vergetures, ma cellulite, mes tâches de rousseur ou mes grains de beauté sont aussi naturels que mes sourcils ou mes ongles de pieds. Que mon corps n’est pas qu’esthétique. Qu’il est fonctionnel. Qu’il me permet de marcher, de bouger, de vivre, de ressentir, qu’il n’a pas à suivre tes diktats, limitants et limités.

Et si tu le trouves beau, ou si tu ne l’apprécie pas, ça ne changera pas, il n’est pas pour toi. Et que si tu as une quelconque remarque à me faire, alors déshabille-toi. Et laisse-moi scruter chaque centimètre carré imparfait, et te les noter. Et les comparer à tous ces corps photoshoppés, notre fameuse norme de beauté.

Mais quel est l’intérêt ?

Pendant encore combien de temps va-t-on se focaliser sur un pseudo aspect physique à retrouver, à avoir, à profiter ?

Comme si notre vie tournait autour d’une taille de hanches et de poitrine. Comme si l’écart entre nos cuisses nous permettait de juger une personne. Comme si un type de vêtement n’était réservé qu’à une mensuration spécifique. Un vêtement qui prend l’eau devient un maillot de bain. Un vêtement court, un short, une robe, est appropriée pour l’été. Si tu as une remarque à faire, personne ne veut l’entendre. Car tu n’es pas concerné.

Les femmes n’attendent pas d’étude de satisfaction après leur passage. Tu n’es pas à l’aéroport avec des panneau à smilley pour indiquer ton expérience du contrôle de sécurité ou de la propreté des toilettes.

Le corps des femmes est comme le corps des hommes. Certains ont beaucoup vécus, certains ont été blessés. Certains sont jeunes, fermes, musclés. D’autres fatigués, âgés, usés. Certains ont donné la vie, d’autres ont été meurtris. Mais tous fonctionnent. Tous nous permettent de profiter de ces longues soirées chaudes d’été, de ces journées à la plage, de ces escapades au soleil et de ces terrasses à rosé.

Alors arrête de trop les examiner. Arrête de trop te laisser influencer par cette société aux idéaux insensés. Apprends à l’aimer, ce corps. Apprends à le respecter. Et ne laisse personne le juger. Et surtout, passe un bel été.

Déshabille-toi | Féminisme | Humeurs & Réflexions | Let' Em go, blog voyage & expatriation

Share:

Laisser un petit mot

Your email address will not be published. Required fields are marked *