Vie d'expat

Travailler avec des Néerlandais

travailler-avec-des-neerlandais

Après bientôt 3 mois à travailler au quotidien avec des Dutchie à Amsterdam, les différences sont assez amusantes. Je vous raconte ?

Après avoir travaillé à Paris et à Londres, me voici maintenant immergée dans une entreprise 100% néerlandaise, remplie de néerlandais, s’adressant uniquement à une audience néerlandaise. Niveau expérience locale, on peut dire que je suis servie !

Travailler avec des Néerlandais - expat à Amsterdam - Let' Em go

Après presque 3 mois, j’ai déjà repéré quelques habitudes assez amusantes (ou du moins originales !). Let’s go?

Les horaires

Au Pays-Bas, l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle est clé. Si tu restes trop tard au bureau, trop souvent, on te prendra pour quelqu’un d’inefficace, qui ne sait pas gérer son temps. Et par « trop tard » j’entends 18h. Les lumières des open space s’éteignent. Ici, pas de présentéisme, au contraire ! À partir de 17h, l’entreprise se vide, littéralement.

Le déjeuner

Aah le Dutch lunch. Déjà, c’est tôt. À midi, tout le monde est à la cantine ! 12h15 grand maximum. Quand je leur ai raconté qu’à Londres, souvent, je prenais ma pause déj’ à 14 ou 15h, et qu’en France, j’avais 2h de pause, je vous laisse imaginer les yeux ronds ! Le Dutch mange donc à midi, en à peine un quart d’heure. Une soupe, et un sandwich. Tous les midis, toutes les semaines. Tout le temps. Une soupe et un sandwich, presque identique, ou parfois sucré (avec du beurre et des sortes de copeaux de sucre et chocolat, très populaire ici, que je n’avais jamais vu ailleurs).

Les produits laitiers

Pas étonnants qu’ils soient si grands… Ils consomment des produits laitiers à longueur de journée, ou presque. Les snacks du matin et de l’après-midi sont des yaourts, ou des yaourts à boire. Je me suis déjà retrouvée en réunion entre 12 et 13h avec un déjeuner compris, et dans les pichets, pas d’eau. Que du lait. C’est pour dire…. Le matin, dans le bus, je croise souvent des personnes avec des yaourt à boire grand format. Un peu comme le café à emporter à Londres, le produit laitier à Amsterdam est assez populaire…

Le snack de l’après-midi

Si ce n’est pas un yaourt, alors c’est forcément : des carottes ! Crues, dans des petits sachets vendus dans le commerce, l’open space se met alors à devenir bruyant de croques ! Pour ce point-là, je ne sais pas si mon équipe est ‘bizarre’ ou pas, mais la première fois qu’on m’a tendu un paquet de carottes à 15h j’ai été un peu étonnée…

La « Dutch directness »

Le cliché, la fameuse franchise des Néerlandais. Je l’ai déjà aperçu au boulot. Et ça se traduit par des emails bien directs, pas de pseudo politesse à tourner autour du pot ici : « non, pourquoi tu as fait ça, ce n’était pas ce qu’on avait décidé ». Boom. Et autant à l’écrit qu’à l’oral, car la même situation va se passer en réunions. Pour autant, pas d’animosité entre collègues, les échanges restent très professionnels. Et ce n’est pas parce qu’il y aura eu mésentente sur un sujet qu’ils n’iront pas se prendre un café ensemble ! Ils sont très pragmatiques, et  ‘business-oriented’. C’est assez intéressant comme environnement de travail, et surtout ça limite les malentendus. Le point positif ? S’il y un problème, on le sait assez vite ! La situation dégénérera rarement car les choses seront vite réglées, ou du moins mises au clair.

L’anglais

Comment ne pas le mentionner ? Je fais partie des rares expatrié-e-s dans mon équipe. Mais ce qui est assez incroyable, c’est que tous les Dutch parlent anglais. Tous. Ils l’ont appris à l’école (comme le français, pour la plupart), et même s’ils le pratiquent peu (pour certains), leur niveau est excellent ! Ils sont capables de passer d’une langue à l’autre sans broncher, d’intégrer la conversation même si parfois le vocabulaire est limité. C’est assez fou. Et très pratique !

 

Ce retour d’expérience est bien évidement personnel, je généralise volontairement ce que j’ai découvert. Je travaille dans une grande entreprise, au département digital. La plupart des expat que j’ai rencontré ici pour l’instant tiennent à peu près le même discours. Mais si jamais ton avis est différent, tu me raconte ?

Share:

14 Comments

  1. Cora
    Merci pour cet article ! J’y ai retrouvé ma propre expérience. Et quelques bouffées de nostalgie : ah, les chocolade vlokken et leurs différents parfums 😉
    Le rythme de travail est agréable, et j’ai beaucoup aimé leur style direct qui facilite l’avancée des projets. Profite bien, le printemps et l’été sont propices à la découverte du reste du pays.
    06 . 03 . 2017
    • Em
      Em
      Hello Cora,
      Merci pour ton petit mot 🙂
      Ravie de savoir que tu t’es retrouvée dans cet article ! Je suis bien d’accord avec toi, le style direct permet vraiment d’écourter les délais, et ça fait bien plaisir !
      Merci, j’ai très hâte qu’il fasse meilleur pour profiter des longues soirées à Amsterdam, et des week-end ailleurs.
      À bientôt 🙂
      06 . 03 . 2017
  2. Aurorevoyage
    C’est la vision que j’ai du travail, la mentalité française m’epuise ( notamment les horaires, pauses dej a rallonge ..) Par contre, le lait a toutes les sauces pour moi c’est non ! haha
    Super article !
    02 . 02 . 2017
    • Em
      Em
      Merci beaucoup Aurore pour ton commentaire 🙂
      Je comprends ton épuisement… Mais les pauses déj à rallonge avaient du bon aussi, elles me manquent parfois 😉
      Le lait, ça a beau faire des mois, je ne m’y fais toujours pas ! Ça reste quelque chose de bizarre, un point c’est tout haha !
      Belle soirée 🙂
      13 . 02 . 2017
  3. Élodie
    Merci pour cet article ! C’est une chose que je trouve vraiment intéressante en temps qu’expatrié(e), C’est d’avoir cette vision globale, de pouvoir comparer les cultures et voir les différences entre pays. Et Tu m’as fait beaucoup rire avec cette histoire de produits laitiers ;-). Ici en Allemagne, ça serait plutôt du salé à longueur de journée. Ils adorent se faire des sandwichs avec des « brötchen », des petits pains de pleins de sortes différentes (c’est pas mauvais d’ailleurs !).
    Bisous xxx
    22 . 01 . 2017
    • Em
      Em
      Merci pour ton petit mot <3
      Oui, c'est aussi ce que je trouve intéressant, d'avoir un point de vue "de l'intérieur" mais avec le filtre Frenchie 🙂
      Ah les produits laitiers... Toute une histoire haha ! Donc les Allemands partagent l'amour du sandwich avec les Néerlandais alors 😉 Intrigant !
      Au moins, le pain est bon, ce n'est pas comme à Londres... Mais ça, c'est une autre histoire !
      À très vite, xx
      13 . 02 . 2017
  4. Estelle
    Je travaille en Belgique sur le marché Benelux, donc avec bcp de flamands, mais aussi plus occasionnellement avec les néerlandais de notre bureau au Pays-Bas… Et je les reconnais bien dans ta description, surtout pour ce qui est de leur franchise 🙂 Il faut s’adapter, mais je préfère ça comme ça, plutôt que des non-dits ou sous-entendus ! J’apprécie vraiment travailler avec eux, ils sont francs et efficaces ! Je me suis plutôt retrouvée dans cette culture (moi, petite alsacienne) en tout cas 🙂
    16 . 01 . 2017
    • Em
      Em
      Merci pour ton commentaire Estelle 🙂
      Exactement ! Je suis bien d’accord avec toi, je me suis également retrouvée dans cette culture (en ayant quitté Londres et la politesse British, ça fait du bien de pouvoir avancer vite au boulot !) 😉
      Et du coup, est-ce que les Flamands sont comme les Néerlandais ? Ou est-ce que tu as remarqué des petites différences et qu’ils sont proches des Français dans leur façon de travailler ?
      16 . 01 . 2017
  5. Kenza
    Super intéressant ce point de vue ! Ca doit EFFECTIVEMENT te changer pas mal de Londres 🙂 il y a des initiatives pour les charity? et la tenue attendue c’est comment ?
    15 . 01 . 2017
    • Em
      Em
      Merci Kenza 🙂
      Ah pour du changement par rapport à Londres, c’est clair que c’est bien différent !! Pas mal d’initiatives pour les charity, beaucoup pour l’environnement aussi (ça va du plus petit détail des cups de café en papier recyclé jusqu’à l’éclairage du building entier uniquement activé lorsque mouvements détectés, comm de la marque sur son engagement éco-responsable réel et pas juste marketing…).
      La tenue, c’est vraiment casual ! Personne en costume, personne en blazer (même le top-management). Jean/basket pour tout le monde, sauf la Frenchie en robe noire (on ne se refait pas hin !) 🙂
      xx
      16 . 01 . 2017
  6. tania
    bon je n ai jamaIs vécu ou travaillé à l’étrangér mais très interessant
    franchement ce que j aimerais être dans un environnement où le présenteisme à la française n existe pas
    merci pour ce retour d expérience
    je ne savais pas pour les carottes et yaourt
    ah nos heures de dejà la française ne passe pas à l étranger cela ne m étonne pas par contre
    14 . 01 . 2017
    • Em
      Em
      Ah je te comprends, le présentéisme à la française ne me manque pas du tout ! Et je me souhaite de ne jamais le retrouver… Rien de pire pour la productivité.
      Les deux heures de pause déjeuner, je pense qu’il n’y a qu’en France que ça existe ! Ça a souvent été les premières questions posées par mes collègues à Londres et Amsterdam : « est-ce que les 2h de lunch, c’est un mythe ou c’est vrai ? ». Ça m’amuse toujours de leur répondre et d’observer leur réaction étonnée (idem lorsqu’on parle de congés payés et jours fériés d’ailleurs…).
      Mais de rien 🙂 Merci pour ton petit mot !
      16 . 01 . 2017
  7. Tara B.
    Et bien pour moi qui ai travaillé avec des néerlandais il y a un petit moment (presque 20 ans déjà, la préhistoire quoi), ce dont je me rappelle surtout c’est de leur manque total de souplesse vis à vis des règles. Pas d’exception possible, pas d’adaptation, pas de réflexion et de prise d’initiative sur une difficulté donnée, toute exception devait passer par une escalade de la voie hiérarchique, et au bout de plusieurs années j’ai vraiment fini par trouver ça usant… Mais c’est peut-être plus facile quand il suffit d’aller les voir directement pour traiter un problème, la distance n’aidait surement pas…
    14 . 01 . 2017
    • Em
      Em
      Hello Tara, merci pour ton témoignage.
      C’est vrai, je te rejoins totalement sur leur manque de souplesse : les règles sont ce qu’elles sont, point final.
      Je comprends la frustration et l’agacement, surtout qu’à distance ça ne doit pas améliorer la sensation d’attente (parfois) inutile. Après, je pense que ça dépend des secteurs et des types de job, forcément. Mais quoiqu’il arrive le fait de ne pas pouvoir en parler face à face n’aidait sûrement pas à faire avancer les choses de façon plus réfléchie et efficace.
      J’espère que je n’aurai pas trop affaire à cet aspect des Dutch… 😉
      16 . 01 . 2017

Laisser un petit mot

Your email address will not be published. Required fields are marked *