Lifestyle

Et si le blog était saisonnier ?

et-si-le-blog-etait-saisonnier

Tenir un blog, saisir la régularité pour voir son audience exister, et puis grandir. Ou se contenter de le faire par plaisir.

Et finalement, autour de tous ces articles et ces questions sur la fréquences des posts, les excuses d’absence, les réseaux à adopter, est-ce que la réponse serait justement qu’il n’y en a pas ? Pas de régularité idéale, pas de présence en ligne préférée, pas de sujets à mentionner.

 

Dans cette bulle appelée blogosphère, on a tendance à oublier les véritables standards, le “normal” face à la multitude de blogs qui existent, de thèmes, de personnes aux emplois du temps et aux priorités différentes. Et dans ce petit monde des réseaux sociaux, cette planète web, on se retrouve happé-e dans un espace qui ne dort pas, qui ne dort jamais. Où il faut publier, exister, se montrer, se justifier de ne pas avoir le temps, se renouveler, mais aussi faire ce qui nous plaît. Ecrire pour soi mais avoir une page Facebook, un compte Twitter, Instagram et autre pour partager son article.

Faire une “digital detox” mais s’excuser de ne pas répondre aux commentaires et aux réseaux sociaux le temps d’un week-end ou d’une semaine un peu chargée.

Le blog ou/et les réseaux sociaux ne doivent pas être la priorité dans une vie sur le papier, mais dans la vraie vie, si. A coup de bullet journal, de listes, d’agenda… Chacun-e choisit son hobby, sa passion. Mais le cliché de l’organisation bloguesque prend des proportions parfois assez étonnantes. Et lorsqu’on travaille dans le digital, on se retrouve vite à se demander où est vraiment le plaisir à “tenir un blog”, lorsque c’est de la même façon que l’on gère un site dans son métier. Les méthodes décrites sont parfois tellement semblables à des process business que ça en devient troublant, lorsque le blog existe “pour le plaisir uniquement” et pas pour le monétiser.

 

Et si on laissait pour de vrai le sujet de côté ?

Et qu’on se disait qu’il y avait assez bien d’articles, de dossiers, de posts sur les réseaux et de commentaires sur la fréquence des articles et sur l’engagement ?

Et qu’on arrêtait de lire si souvent des “Je suis désolée je ne peux pas répondre je pars en vacances / je suis fatigué-e” tandis que le concept de digital detox, de retour à une vie plus simple, plus vraie &  hygge font rage ?

Et si le blog était saisonnier ? | Let' Em go, blog voyage & expat

Let’ Em go, je pense que c’est un blog saisonnier. Qui se ballade au soleil en hiver en racontant Cuba. Qui fait une pause lorsque le printemps et ses longues soirées arrivent, l’ordinateur fermé et le téléphone souvent éteint. Qui raconte parfois des voyages des mois après qu’ils se soient passés. Qui n’est pas régulier, à l’image de la ponctualité inexistante de la personne qui écrit ces lignes. Il n’y a rien, selon moi, à justifier. Mais juste des beaux souvenirs à raconter, des expériences à partager. On se fiche des normes, des double-standards, on laisse ça à ceux et celles à qui ça plait, et on y va ?

Share:

12 Comments

  1. Jone
    C’est exactement ce que j’avais besoin de lire à la rentrée et tout ce que ça implique … Ou pas ! Merci !
    Love, Jone
    20 . 09 . 2017
    • Em
      Em
      Oh, mais de rien 🙂 Merci pour ton petit mot !
      xx
      04 . 10 . 2017
  2. La fille de l'encre
    Très bon sujet, très bon billet … j’oscille entre la rigueur de Lou (no tuxedo) et ton lâcher-prise … J’aime l’idée d’être régulière mais jamais je ne m’excuse d’une absence !
    Je pars la semaine prochaine 15 jours, et vraiment, je ne sais pas encore aujourd’hui, si je vais poster ou pas … je pense que ce sera “ou pas” et si c’est le cas, je n’en ferais pas un drame.
    Par contre, j’aime bien partager au moment où je vis le voyage ou à quelques semaines près, j’ai du mal avec l’idée de partager des mois plus tard … c’est purement psychologique et fondé sur rien du tout, je m’en rend compte 🙂
    16 . 06 . 2017
    • Em
      Em
      Merci Olivia pour ton commentaire 🙂
      J’aime comment tu résumes la question de la fréquence, aimer être régulière sans s’obliger à publier. Ça montre bien la façon dont on considère nos blogs je pense : écrire car on en a envie, pas parce qu’il “faut” produire X articles par semaine.
      Ah c’est intéressant ça, partager sur le moment même et pas des mois plus tard ! Je pense que c’est aussi lié à la façon dont on vit les voyages ; je n’ai aucun mal par exemple à partager peu de temps après des city-trips, par contre des plus gros voyages comme la Thaïlande ou Cuba, j’ai besoin d’un délai pour redescendre de ma petite bulle 🙂 Mais comme tu le dis, c’est purement psychologique !
      Belles vacances 🙂
      24 . 06 . 2017
  3. Leslie [Lilly & Skogen]
    Un blog est par définition calqué sur sa propre image… et donc sur son propre rythme. Rien de choquant là-dedans 🙂 je trouve que ton post est très intéressant. Ça pose cette question “doit-on être à la merci de son blog ?”. Le virtuel n’est pas sensé prendre le pas sur la vie réelle… donc un blog saisonnier avec des irrégularités de posts, oui, ça me semble assez logique finalement 🙂 faut bien vivre par ailleurs ! C’est un bon exemple en tout cas. Merci pour cette réflexion.
    12 . 06 . 2017
    • Em
      Em
      Hello Leslie, merci pour ton petit mot 🙂
      Ravie de savoir qu’on partage le même point de vue sur le poid du virtuel versus la vie réelle. Je pense que l’équilibre entre les deux est primordial pour garder le plaisir en tant que “moteur” du blog.
      Belle journée 🙂
      24 . 06 . 2017
  4. Marlène
    Je pense faire partie des “psychopathes” qui gèrent leur blog comme ils gèrent des sites dans un cadre pro ^^ Je vais même plus loin car mes blogs me servent parfois de “petit laboratoire” pour tester des nouveautés du web. Mais je fais aussi partie des gens qui ont un métier passion où la frontière entre “travail” et “plaisir” est très floue… Sur mon blog, je parle de sujets qui me plaisent, que j’ai choisis et c’est ma clé personnelle pour m’amuser alors que de l’extérieur, mon organisation fait peur 🙂

    En revanche, je comprends très bien le sentiment de “monde qui ne s’arrête jamais”. Ça me lasse souvent…

    12 . 06 . 2017
    • Em
      Em
      Merci Marlène pour ton commentaire 🙂
      Ton organisation est impressionnante de l’extérieur et la structure de tes articles prouvent une rigueur sans faille… Qui, en effet, me rappelle un environnement professionnel que je ne connais que trop bien 🙂 Mais on ressent bien ce côté “petits labo” je trouve. En étant visiteuse régulière de ton blog, je “sens”que les sujets que tu mentionnes, c’est par plaisir. Ce qui fait toute la différence en tant que lectrice !
      24 . 06 . 2017
  5. Celia - Escapades etc.
    Je suis d’accord avec toi, avant je me mettais plus de pression pour publier régulièrement mais maintenant j’essaie plutôt de faire selon mes envies et je ne vais pas me forcer à écrire un article si je n’en ai pas envie ou si j’ai autre chose à faire dans la vie “réelle”. Mais on a tellement l’impression que si on s’absente quelques heures / jours des réseaux sociaux on ne vas plus exister que c’est difficile je trouve. Et certaines blogueuses gèrent ça de façon tellement “business” comme tu dis qu’on en perd un peu l’intérêt du blogging.
    12 . 06 . 2017
    • Em
      Em
      Hello Celia,
      Merci pour ton commentaire. C’est vrai que les réseaux ne laissent pas beaucoup d’alternatives en terme de visibilité que la fréquence de publication (je pense notamment à Instagram…). Mais je pense que la qualité vaut plus que la quantité et qu’avoir un petit groupe avec lequel échanger est mieux (et plus valorisant, plus intéressant car on peut vraiment “se suivre”) que d’avoir 3k likes sous une photo… Même si je comprends le dilemme.
      12 . 06 . 2017
  6. Tara B.
    Un blog saisonnier, quel joli concept. Moi ça me va tout à fait, je te suis dans ce rythme que j’ai adopté moi-même depuis quelques mois (avec encore une toute petite pointe de culpabilité mais qui commence à s’en aller 😉 ).
    12 . 06 . 2017
    • Em
      Em
      Merci pour ton mot Tara 🙂 Je suis ravie de savoir que cette pointe de culpabilité disparaît.
      Lançons les blogs saisonniers au rythme aléatoire, mais où le plaisir est au centre de la création, que ce soit photo, sujet discuté ou expérience partagée 🙂
      12 . 06 . 2017

Laisser un petit mot

Your email address will not be published. Required fields are marked *